Depuis 1893, l'Église adventiste s'est intéressée aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales, notamment la liberté de pensée, de conscience et de religion. Elle a donc créé un Département des affaires publiques (affaires juridiques) et de la liberté religieuse dans ses différentes institutions.

Celui-ci organise, chaque année au mois de janvier, une journée spéciale pour la liberté religieuse dans les églises adventistes dans le monde.



Son but est de soutenir, pour tous les hommes au delà des étiquettes confessionnelles et philosophiques, le principe fondamental de l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée le 10 décembre 1948, ainsi que celui de l'article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales adoptée le 4 novembre 1950.

" Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion : ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques, et l'accomplissement des rites."



L’article 2 des statuts de l’AIDLR stipule :
L’association a pour but de répandre les idées de tolérance et de défendre le droit pour toute personne à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de changer de convictions ou de religion et de manifester sa religion individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement écrit ou oral, ou par la pratique et l’accomplissement des rites.

En d’autres termes,
Inviter tous ceux et toutes celles qui sont animés par un idéal de liberté, sans distinction de race, de sexe, de langue, de religion ou de conviction, à soutenir les actions contre l'intolérance et le fanatisme dans toutes leurs manifestations.

Mettre en valeur la dignité de l'Homme et défendre son droit à la liberté de pensée, de religion et de conviction.

Participer aux efforts visant à sauvegarder dans le monde la liberté d'adopter une religion ou une conviction de son choix, sans discrimination, ainsi que celle d'exprimer sa foi ou sa conviction, de la pratiquer, de la diffuser et de l'enseigner par tous les moyens.