Les principaux administrateurs adventistes du septième jour venus de toutes les unions et fédérations de la Division Inter Américaine (DIA) ont eu une idée précise de la croissance et des pertes qu’a connu l’effectif de membres, lors d’une récente rencontre de six jours au cours desquels les dirigeants se sont réunis dans le but de définir l’avenir de l’église.

Bien que l’église poursuive son objectif qui est d’atteindre un million de nouveaux membres alors que le quinquennat arrivera à son terme au milieu de l’année 2020, l’accent n’était pas tant sur le fait que plus de 800000 nouveaux membres se sont joints à l’église de 2015 jusqu’au 30 juin 2019, mais. Plutôt sur le nombre de membres que l’on a perdus.

Examen attentif des pertes

« Nous devons examiner de plus près nos pertes, » a déclaré pasteur Leonard Johnson, secrétaire exécutif de l’Église adventiste en Inter Amérique. Selon les données recueillies, l’église, dans l’ensemble de la DIA, a perdu 476807 membres d’église en l’espace de quatre ans et demi, entre 2015 et 2019. De plus, au cours de la période précédente, 2010-2014, 499127 membres ont été exclus ou ont été déclarés manquants, a dit Leonard Johnson.

« Nous devons examiner les données qui sont devant nous, la situation dans laquelle nous sommes et la direction que nous devons prendre, » a déclaré pasteur Johnson.

Dans les plus de 14900 églises organisées et les 8000 groupes qui rassemblent plus de 3,7 millions de membres, il existe un « pourcentage élevé de membres qui aiment et apprécient vraiment l’église, des gens qui aiment vraiment l’église, » a dit Leonard Johnson, en faisant référence aux résultats du sondage réalisé auprès des membres examiné récemment.

« L’église est en mesure de faire de grandes avancées afin d’avoir un impact plus important dans ses communautés, » a déclaré pasteur Johnson. « Il ne s’agit pas seulement d’inciter les gens à venir dans l’église, mais également de toucher les gens de manière significative. »

Tout tourne autour de l’église locale, où la véritable action se déroule et où les membres et les croyants nouvellement baptisés doivent être atteints et faire l’objet de notre attention, et n’avoir jamais à laisser l’église ni être déclarés manquants, a-t-il ajouté.

« Je pense que ce sont plus que de simples chiffres, » a déclaré Johnson, « ils nous disent ce que nous devons faire, où nous devons aller et peuvent nous permettre de garder le cap. »

Visites Pastorales

Un des points d’emphase indiqués par pasteur Johnson, est la nécessité pour les pasteurs de rendre visite aux membres chez eux dans le cadre de l’attention portée à chaque famille de l’église locale. Il faisait allusion aux résultats de l’enquête récente menée auprès des membres de la DIA selon lesquels 39% des personnes interrogées ont déclaré n’avoir jamais été visitées par leur pasteur, 30% ont indiqué que leur pasteur visitait une fois ou deux par année, 14% ont indiqué être visités une fois par trimestre, et 7% une fois par mois, 2% presque chaque semaine, 3% chaque semaine et 5% plus d’une fois par semaine.

« Je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour encourager les pasteurs, parce que nous avons été consacrés pasteurs pour aller vers les autres, pour nourrir, pour faire des disciples, pour aider les membres à grandir dans leur relation avec Jésus-Christ, » a dit pasteur Johnson. « Il ne fait aucun doute dans mon esprit que nous avons une occasion en or de faire plus dans le domaine de la formation et de la fidélisation des membres. »

Les chiffres sont alarmants, a déclaré pasteur Elie Henry, président de l’Église adventiste en Inter Amérique, en s’adressant aux dizaines d’administrateurs présents. « Nous devons discuter davantage de ce que nous pouvons faire pour fidéliser nos membres, veiller à ce que nos membres ne partent pas et ne se retrouvent pas rayés de nos registres, » a-t-il déclaré.

Plus de temps pour le ministère pastoral

Il est clair que l’attention pastorale est une préoccupation majeure, a déclaré pasteur Ignacio Navarro, président de l’église dans l’Union Mexicaine du Chiapas. « Il faut mettre davantage l’accent sur les visites pastorales, mais nos pasteurs n’ont pas les bras croisés. Pourquoi ne visitent-ils pas ? Parce que nous [en tant que dirigeants] avons davantage mis l’accent sur les programmes et les activités, » a déclaré pasteur Navarro, qui dirige l’église avec ses plus de 252000 membres dans 3191 églises et groupes sous la direction de 227 pasteurs de district. « Il nous faut cesser de créer des programmes dans le champ local, ou au niveau des unions et au niveau des divisions, afin de permettre aux pasteurs d’être des pasteurs dans l’église. »

Il s’agit de faire des disciples et de les fidéliser, a déclaré pasteur Balvin Braham, assistant du président de la DIA pour l’évangélisation. Pasteur Braham a partagé les principales raisons pour lesquelles les membres quittent l’église, d’après une récente enquête réalisée par l’Église adventiste mondiale. Parmi ces raisons, on retrouve la mort, les problèmes familiaux, les difficultés conjugales et le divorce, les conflits avec les pasteurs, les conflits avec les autres membres d’église, la culpabilité, le manque de compassion dans l’église et plus encore.

Plus d’un million de membres ont été rayés des registres en l’espace d’un peu plus de 10 ans, a dit pasteur Braham. « Notre effectif aujourd’hui serait de 5 millions, voire 6 millions de membres dans notre Division [Inter Américaine], nous devons donc prendre les mesures nécessaires pour garder nos membres. »

Les dirigeants et les administrateurs de l’église ont passé des heures à discuter et à trouver des solutions possibles pour aider les pasteurs dans l’église locale à garder leurs membres de manière plus efficace, et obtenir le taux de fidélisation souhaité, dans le cadre du plan stratégique qui guidera l’église en 2020 et dans les années à venir.

source : interamerica.org